Nouvelle adresse au 1er mai 2016 :
25 rue Jean Gabin – 78390 Bois d’Arcy
Tél : 01 30 64 00 10

Insuffisance veineuse

L'insuffisance veineuse est liée à un mauvais fonctionnement des veines, caractérisé par un retour insuffisant du sang vers le cœur, dû à une altération de la paroi de la veine.
Elle touche un grand nombre de femmes (40 % des femmes de plus de 40 ans) mais également d'hommes à travers le monde. Elle est favorisée par différents facteurs : sédentarité, déséquilibres hormonaux, grossesse, surcharge pondérale, sexe féminin, âge, hérédité et est aggravée la par station debout prolongée et la chaleur.

L'insuffisance veineuse regroupe différentes pathologies selon les veines atteintes : veines superficielles qui drainent 10% du sang ou veines profondes qui drainent 90% du sang.

La plus courante des pathologies est l'insuffisance veineuse superficielle. La paroi des veines superficielles perd sa tonicité et les valvules qui aident le flux sanguin à remonter vers le cœur s'écartent. Le sang stagne et les veines superficielles se dilatent, conduisant à l’apparition de varices. Des varicosités, fins vaisseaux visibles dont la couleur varie du rouge au violet, sont également fréquentes et représentent un désagrément esthétique certain.

De nombreux signes fonctionnels traduisent l’insuffisance veineuse : sensation de jambes lourdes, crampes, fourmillements, impatiences nocturnes, douleurs, gonflement (ou œdème) de la cheville et parfois du mollet.

Après quelques années d'évolution et en l'absence de traitement des varices peuvent apparaître des complications telles que eczéma ou phlébite (généralement lors d'un alitement prolongé).

Que faire ?

Tout d’abord consulter un médecin, notamment angiologue, qui pourra seul évaluer le type d’insuffisance veineuse dont vous souffrez à l’aide d’un écho-doppler.

Le traitement des varices pourra faire appel à la sclérose, à la chirurgie ou au laser endoveineux (d’apparition plus récente).

Les varicosités pourront elles aussi être sclérosées ou traitées par laser (Yag principalement).

Quant aux signes fonctionnels purs, ils peuvent être améliorés par différents conseils d’hygiène de vie et traitements.

Les traitements font appel principalement :

  • aux veinotoniques (médicaments ou extraits de plantes),
  • à la contention médicale à l’aide de collants, bas ou chaussettes élastiques qui permettent de faire remonter le sang vers le cœur. Votre médecin vous prescrira la catégorie qui vous convient ; la Sécurité Sociale prend en charge 2 paires par an sur la base d’un tarif de base, éventuellement complété par la mutuelle (mais c’est le pharmacien qui fixe ses prix).
  • aux traitements locaux, principalement sous forme de crèmes ou gels « anti-jambes lourdes »
  • aux traitements « mécaniques » de type drainage lymphatique ou pressothérapie
  • et à la mésothérapie.

La mésothérapie dans l’insuffisance veineuse

  • Elle peut être utilisée à tous les stades et se révèle souvent efficace là où d'autres traitements ont peu d'effet (en dehors bien sûr des cas nécessitant la chirurgie).
  • Elle peut être utilisée sans risque chez la femme enceinte, notamment avec la technique superficielle et permet de soulager les troubles fréquents pendant cette période sans prise de médicaments potentiellement nocifs pour le bébé.
  • Elle repose sur le traitement des axes veineux latéraux et postérieur des deux jambes entières et, comme pour la mésothérapie en générale, sur l'association habituelle des deux techniques, profonde et superficielle , avec une association de produits à effet vasotonique et anti-oedémateux, par exemple homéopathiques comme melilotus.
  • Le protocole optimal de la mésothérapie pour insuffisance veineuse comporte une séance par semaine le premier mois, puis tous les quinze jours pendant deux à trois mois, puis une fois par mois en entretien.

Les conseils généraux d'hygiène de vie

  • Eviter dans la mesure du possible la station debout prolongée, les piétinements, les expositions au soleil, les séances de sauna mais aussi les épilations à la cire chaude
  • Avoir une activité physique régulière et adaptée : préférer la marche, la natation, le vélo au jogging ou au tennis
  • Dormir avec les jambes légèrement surélevées (5 à 6 cm) en glissant une cale sous les pieds du lit ou sous le matelas.
  • Reposer les jambes en les allongeant le plus souvent possible (lorsque l'on regarde la TV, en lisant,.)
  • Doucher les jambes à l'eau froide en fin de journée